Un exemple de coopération réussie à EDÉA

EDÉA > Actualités > Un exemple de coopération réussie à EDÉA

Un exemple de coopération réussie à EDÉA


Le foyer de vie du Cypressat est confronté à un vieillissement croissant  de ses bénéficiaires. La dépendance de certains conduit les professionnels à intervenir pour les aider dans leurs mouvements au quotidien : aider la personne à changer de position au lit, à passer du lit à la station debout et inversement, à s’asseoir, accompagner la personne dans ses déplacements…

Les professionnels éducatifs  ne sont pas toujours formés aux techniques permettant d’accompagner les personnes dans leurs mouvements. Fort de ce constat, l’établissement a sollicité l’intervention de la psychomotricienne du service d’activités Florada et du foyer de vie du Cypressat, Anne Sophie CHEVREAU et de l’ergothérapeute d’EDÉAccess’, Annabelle HEREDIA.

La complémentarité de regard et d’expertise de ces 2 professionnelles a permis d’aboutir à une intervention d’1h30 au cours de laquelle une démonstration de différentes techniques de manutention a été faite, ainsi qu’une mise en pratique pour les professionnels.

Suite à cette intervention, une fiche pratique « Transferts et manutentions » (non exhaustive), rédigée en amont, a été remise à l’équipe d’accompagnement. Cet outil concret et pédagogique reprend, photos à l’appui, les techniques adaptées pour accompagner la mobilité des personnes dépendantes.

11 heures de travail ont été nécessaires pour préparer l’intervention et construire la fiche pratique, en respectant les étapes suivantes :

  • Faire le point sur tous les documents et éléments existants et analyser la demande d’intervention,
  • Définir une trame de formation,
  • Visualiser le lieu et définir le déroulé de l’intervention,
  • Filmer les différents transferts ,
  • Extraire les photos de chaque transfert, à partir des films réalisés, afin d’insérer les images dans une fiche récapitulative légendée.

Pour les professionnels, l’intérêt de ces actions est de rendre le travail moins pénible et de réduire le risque de se blesser ou de souffrir (troubles musculo-squelettiques). Pour le résident, être accompagné de manière adaptée dans les changements de position lui permet de se sentir sécurisé (réduction des réactions d’opposition) et de conserver le plus longtemps possible son autonomie (en le laissant faire par lui-même ce qu’il peut encore faire).

Ce type d’intervention entre dans le cadre de la prévention des risques professionnels, et a pour ambition de sensibiliser aux différentes techniques de manutention des personnes, en s’appuyant sur les principes de sécurité physique et d’économie d’effort (PSPEE). Plus le professionnel utilise les techniques adaptées, plus il est physiquement et mentalement disponible et efficace dans son accompagnement, dans l’intérêt du résident.

Preuve étant (s’il en était encore besoin !) que la complémentarité des regards entre professionnels paramédicaux (particulièrement entre psychomotriciens et ergothérapeutes) et professionnels éducatifs est une réelle valeur ajoutée pour l’accompagnement des personnes les plus dépendantes et pour l’amélioration de la qualité de vie au travail.

Articles récents