La vie en bleu par Laurent MAGAL

EDÉA > Actualités > La vie en bleu par Laurent MAGAL

La vie en bleu par Laurent MAGAL


Au SAVS Rive Droite, nous avons rencontré Laurent MAGAL qui nous a raconté sa passion pour la plongée sous-marine. Il pratique ce loisir depuis 25 ans et a récemment obtenu ses diplômes d’initiateur et d’encadrant HandiSub. Il nous raconte son expérience sous l’eau.


À l’âge de 8 ans, Laurent a eu l’occasion de s’essayer aux palmes et au masque à tuba à Biscarrosse. La sensation de respirer sous l’eau l’a fasciné, et l’envie de recommencer ne l’a plus jamais quittée. Il pratique maintenant la plongée depuis 25 ans au Club de plongée du CAM à la piscine Judaïque.

Véritable passionné, Laurent décide de faire son premier baptême à l’âge de 21 ans à la piscine de Galin. Conquis par cette sensation de légèreté, il s’est rapidement inscrit au club du CAM pour prendre des cours de plongée et passer ses premiers niveaux. Il a commencé par des initiations et des entraînements en piscine et en mer « d’abord, on nous apprend le vocabulaire du matériel, pour savoir le reconnaître et l’utiliser. En pratique, j’ai appris à avoir un bon équilibre avec la bouteille sur le dos et à respirer avec, ce qui n’est pas évident au début ! Puis on apprend à communiquer avec des signes une fois que l’on a plongé en canard, ou en phoque… ».

C’est rapidement qu’il a pu passer ses premiers brevets pour plonger en autonomie. Avec le niveau 1, il pouvait déjà plonger en mer. Le niveau 2 lui a appris des gestes plus techniques, notamment pour remonter quelqu’un de façon urgente. Laurent a acquis le niveau 3 en 1999. Avec ce brevet, il peut plonger en autonomie avec une personne du même niveau jusqu’à 60 mètres « on ne part jamais seul en plongée, c’est trop dangereux ».

Depuis, Laurent s’entraîne deux fois par semaines, et plonge dans des lieux insolites dès qu’il en a l’occasion : Bassin d’Arcachon, Hendaye, Socoa, Hyères, St-Cyr-sur-Mer, Cavalaire-sur-Mer pour la France, L’Escala en Espagne, et en Egypte…

Passer le brevet de niveau 4 demande des épreuves très techniques pour pouvoir encadrer des titulaires du niveau 1 et 2 en exploration. Le souhait de Laurent se portait davantage sur l’enseignement et le partage de sa passion. Il a donc commencé à passer son diplôme d’initiateur niveau E1 qui lui permet de faire des baptêmes jusqu’à 6 mètres de profondeur et d’enseigner la plongée sous-marine aux titulaires des débutants jusqu’au niveau 2.

Laurent MAGAL à quelques mètres sous l’eau !

Encadrant HandiSub 1

Bénéficiaire des services du SAVS et sensible au handicap, Laurent a souhaité se tourner vers ce public pour partager le plaisir de la plongée avec une pédagogie adaptée. La formation de TOMPlouf l’a préparé à acquérir le niveau d’encadrant HandiSub EH1 pour faire des baptêmes à des plongeurs en situation de handicap psychique et physique modéré. C’est avec fierté que Laurent nous raconte ses moments préférés en tant qu’encadrant HandiSub « ce que je préfère, c’est de voir les personnes sourire après avoir obtenu leur diplôme de baptême ! ».

Un baptême à TomPlouf.

Laurent s’adapte aux personnes, répond à leurs questionnements, à leurs craintes et prend le temps de les rassurer « ce qui est le plus gratifiant, c’est d’arriver au terme du baptême. Cela signifie que les personnes ont confiance en moi, et que tout s’est bien déroulé. Quand je vois leur sourire, c’est la meilleure des récompenses ! ».


Souvenirs des visites sous-marines

« Le Donator, c’est là mon meilleur souvenir. Je visitais pour la deuxième fois cette épave à Hyères à 50 mètres de profondeur, l’eau était claire et les couleurs des coraux coloriait l’atmosphère de plus belle. Et surtout, il y avait des poissons partout ! Je pense que je n’en n’avais encore jamais vu autant ! ». Laurent nous raconte aussi son souvenir à 25 mètres à Port-Cros « c’était une descente d’une heure, et il y avait des milliers de barracudas c’était incroyable ! ».

Le Donator

La plongée sous-marine est une riche expérience qui permet de découvrir de nombreuses espèces inconnues du quotidien. Laurent a eu la chance de croiser des pieuvres, des mérous, des homards dont un qui avait « des pinces de la taille de mes mains ! » nous confie-t-il. Mais aussi des araignées de mer « c’était en pleine période de reproduction, je savais plus où poser les mains ! », sans compter les coraux rouges, noirs, et blancs, les gorgones, les poissons pierre, les baudroies, les murènes, les anges royal, les requins renards, les congres mais aussi, un phoque !

Laurent serait ravi d’accueillir de nouvelles personnes prêtes à tenter l’expérience. Il attend les futurs plongeurs à la piscine Judaïque pour faire un baptême !

Articles récents