La quotidienne de EDÉA n°21

EDÉA > Actualités > La quotidienne de EDÉA n°21

La quotidienne de EDÉA n°21

Suivez les actualités des établissements, du secteur ainsi que quelques idées pour vous occuper le temps du confinement en cette période de pandémie ! Vous pouvez télécharger la quotidienne n°21 !


Des nouvelles du SAVS après le confinement

Mesures prises pour le déconfinement

Depuis le 11 mai, l’équipe du SAVS reprend ses missions initiales. Le service n’avait pas arrêté ses activités mais avait réduit les visites au domicile pour respecter les mesures de confinement. Les admissions pour une rentrée en juin ont repris ainsi que les réorientations des bénéficiaires.

Le déconfinement et le respect des gestes barrières ont imposé une évolution de l’organisation du service avec une répartition entre du présentiel dans le service, des visites aux domiciles des bénéficiaires et du télétravail. 5 travailleurs sociaux sont désormais présents sur site. Les autres se rendront directement chez les bénéficiaires pour des VAD ou les accompagnements utiles.

Durant le confinement, un soutien téléphonique régulier et adapté aux besoins de chacun a été mis en place. Les visites au domicile se sont poursuivies pour les situations complexes, ou à risque après évaluation en équipe. Ces dispositifs ont permis à chacun de mieux vivre cette période difficile et de se sentir soutenu autant que possible. Le rôle de la psychologue très sollicitée durant cette période notamment, a permis un soutien quand cela était nécessaire.
Les annonces du 11 mai ont demandé à l’équipe de revoir entièrement leur organisation.
Les locaux du SAVS peuvent accueillir jusqu’à 15 professionnels certains jours, à quoi s’ajoutent les bénéficiaires et les partenaires qui viennent en rendez-vous.
Le respect des gestes barrières imposent de diminuer le nombre de professionnels présents au service en même temps. Un roulement est organisé pour la gestion des véhicules, la prise de rendez-vous et la mise en place d’ateliers.

En tenant compte des recommandations nationales, l’équipe mobilisée pour reprendre le niveau de soutien auprès des personnes le plus proche possible du fonctionnement normal, a su adapter les conditions de travail aux règles sanitaires :

  • Désormais, un sens de circulation unique permet à chacun de se déplacer sans avoir à croiser du monde.
  • Un système de jauge limite les présences dans chaque pièce (10 personnes au maximum au sein du service), et un tableau de suivi des présences organise les entrées et les sorties dans le service.
  • Les professionnels organisent un planning pour la gestion des véhicules et utilisent le leur en fonction des besoins.
  • Les visites au domicile des bénéficiaires sont adaptées : respect de la distance physique, port du masque, organisation de rendez-vous en extérieur (en marchant, dans les jardins, sur le pallier, …)
  • Des kits d’hygiènes (gel hydroalcoolique, alcool ménager, masques, gants…) sont à la disposition de chacun dans les véhicules pour assurer les rendez-vous en partant de leur domicile, sans avoir à passer par le SAVS.
  • Utilisation de supports numériques (visioconférence, téléconférence pour le suivi psychologique, création de groupes d’échanges entre bénéficiaires, atelier de médiation par la couture, …).
  • Tous font en sorte de faire preuve de bon sens et s’adaptent pour protéger les bénéficiaires dont ils ont la responsabilité, se protéger soit même et leurs collègues. Le déconfinement permet aussi le retour de l’étudiante en stage pour qu’elle puisse terminer son année en toute sérénité et obtenir son diplôme d’éducatrice spécialisée.

Focus sur les réunions

Le télétravail a été utile, bien entendu! Mais n’oublions pas que nos missions sont basées avant tout sur la relation à l’autre. Pour tous les professionnels du social, les interactions individuelles et collectives représentent le cœur des métiers au SAVS et a été maintenu durant la phase de confinement des bénéficiaires via le télétravail. Cette nouvelle méthode de travail a impacté les modalités de réunions plus souvent organisées en téléconférence durant cette phase.

La salle actuelle du SAVS ne permet pas d’accueillir tous les professionnels dans le respect d’une bonne distanciation physique. L’équipe s’est donc installée sur ces temps à Bentejac, établissement dans lequel une grande salle calme a été aménagée et permet de réaliser des réunions de qualité et de poursuivre les projets du service.

Le déconfinement progressif a donc permis de revenir en mode présentiel pour ces temps de travail plus agréable et efficace pour aborder les situations des bénéficiaires.
Du côté des bénéficiaires, toute l’équipe est prête. Les travailleurs sociaux ont repris un rythme de visite à domicile quasi normal.

Retrouver des espaces de sociabilités en toute sécurité

Dans cette phase de déconfinement, de nombreux bénéficiaires n’ont pas pu reprendre leurs activités habituelles à l’ESAT, à Florada ou dans les Clubs.
Leurs projets vacances risquent aussi être annulés. Le SAVS réfléchit donc à la mise en place de petits ateliers de remobilisation qui leur permettraient de partager des moments à la fois de convivialité, de création, de détente ou d’activité physique! Apprendre à fabriquer des housses de coussins, son masque en tissus , participer à des siestes , faire de la gym en plein air… Tout cela en petit groupe et durant tout l’été afin que cette période ne soit pas que source de frustration !

Articles récents