La quotidienne de EDÉA n°11

EDÉA > Actualités > La quotidienne de EDÉA n°11

La quotidienne de EDÉA n°11

Suivez les actualités des établissements, du secteur ainsi que quelques idées pour vous occuper le temps du confinement en cette période de pandémie ! Vous pouvez télécharger la quotidienne n°11 !


Comment fonctionne EDÉAccess’ ?

Le service EDÉAccess’ est en activité depuis septembre 2017. Il s’agit d’un dispositif expérimental dont les missions sont l’accompagnement de demandeurs d’emploi ayant une problématique de santé ou ayant un proche à charge pour raisons de santé. Ces personnes ont également d’autres freins périphériques à l’emploi : comme sur le plan social par exemple.

Dans son fonctionnement habituel, les équipes d’EDÉAccess’ interviennent sur plusieurs territoires : Les Hauts-de-Garonne, le Sud-Gironde et le Médoc. Les personnes accompagnées sont orientées vers le service, par les pôles emploi et les MDSI des territoires d’actions, sur une période allant de 6 mois à 1 an. L’adhésion doit être libre et volontaire. Le service a à ce jour reçu plus de 400 orientations, tout territoire confondu.

L’équipe EDÉAccess’

L’équipe d’EDÉAccess’ est pluridisciplinaire et fonctionne sur le principe de transdisciplinarité.Cette diversité de professionnels permet d’avoir une approche globale et d’agir sur 3 champs d’intervention : santé, social et professionnel.
Pour celles et ceux qui ne les connaîtraient pas, une brève présentation de l’équipe :

Caroline LEVY et Hugo TRESMONTAN assurent la direction du service. Ils font en sorte de permettre à chaque professionnel de réaliser leurs missions dans les meilleures conditions possibles.
L’infirmière du service, Estelle PETINIAUD accompagne, informe et soutient les bénéficiaires dans leurs parcours de soin, en coordonnant leur parcours de santé.
Annabelle HEREDIA, l’ergothérapeute fait le lien entre le professionnel et le médico-social en aidant les personnes à trouver des solutions adaptées.
Lorraine VIAS et Lisa ROYO sont CISP et accompagnent les personnes dans l’élaboration et la mise en place d’actions concrètes dans les domaines du social, de l’emploi et de la formation.
Marie-Eve DUMANT et Cédric DI LIEGRO, les psychologues de l’équipe, ont pour mission de soutenir les personnes dans les transitions de vie qu’ils traversent. Leurs orientations complémentaires permettent une approche et une évaluation complète des personnes.

Les missions :

L’action du service se décline en trois axes principaux :

  • L’évaluation de la situation globale,
  • La coordination et l’orientation vers des partenaires,
  • L’accompagnement individuel et collectif.

Pour répondre aux besoins des personnes le service a à cœur de mener une approche globale et positive qui prend en compte la temporalité de la personne, ses envies et son identité professionnelle. Sur les principes du rétablissement, l’équipe aide les bénéficiaires à accéder à un projet de vie satisfaisant et à mettre en valeur les forces de chacun. Le service met tout en œuvre pour ne pas limiter les personnes dans leurs choix et pour s’adapter à chacun.

Le service EDÉAccess’ accompagne pour les Hauts de Garonne les bénéficiaires en semaine du lundi au vendredi, sur rendez-vous : dans les locaux, sur des lieux ressources, ou à l’extérieur suivant la demande.
Pour les secteurs Sud Gironde et Médoc, une équipe mobile principalement portée par l’IDE et une des CISP accueille les personnes du lundi au jeudi sur sites ressources.

Organisation durant le confinement

L’équipe EDÉAccess’ se trouve actuellement en télétravail, les membres de l’équipe sont joignables du lundi au jeudi de 9h à 17h et le vendredi de 9h à 13h.
Avant de commencer le télétravail, l’équipe s’est organisée en répartissant la liste de personnes accompagnées à contacter. Au début du confinement, nous avons pris le temps chacun de notre côté, de prendre des nouvelles de nos bénéficiaires. L’idée était de faire un point concernant leur situation actuelle : situation géographique/familiale, connaissances concernant les circonstances actuelles (infos Covid 19, gestes barrières, confinement, attestation déplacement etc.), achats de première nécessité etc.

L’objectif était dans un premier temps de les rassurer, d’indiquer notre soutien dans ce moment qui peut paraître difficile pour certains mais aussi de pouvoir répondre à leurs questionnements et/ou besoins. Ce soutien s’est réalisé sous diverses formes : entretien téléphonique, entretien en visio, mails etc.
Sur le plan administratif, nous avons créé les dossiers des bénéficiaires sur la plateforme Globule. Nous nous sommes donc répartis l’intégralité de nos accompagnements au sein d’EDÉAccess’ afin de compléter cette demande.

Les suivis des bénéficiaires et la coordination pendant le COVID 19

Après avoir fait le recueil des informations et problématiques diverses des bénéficiaires, le service a initié une dynamique différente de suivi. Une coordination interne (mails, WhatsApp, sms) a été mise en place en fonctions des besoins. En effet, différentes problématiques ont émergé suite aux prises de contact à savoir :

  • Angoisses liées à la peur de la maladie, à l’isolement, aux traitements de pathologies,
  • Problématiques occupationnelles,
  • Problématiques de première nécessité (se nourrir, logement,…),
  • Questions liées aux revenus ( ARE, ASS, RSA….) et aux démarches diverses, accentuées par la fracture numérique pour certains,
  • Besoin régulier d’échanges rassurants,
  • Interrogations liées aux projets professionnels et à la recherche d’emploi.
  • Les personnes sont donc, comme sur le fonctionnement classique du service, prises en charge avec les différents professionnels en fonction des priorités et nous oeuvrons en coordination quotidienne (lors de réunions skype) afin de pouvoir échanger sur les situations et réunir un maximum d’informations à transmettre aux bénéficiaires.

Afin de trouver un maximum de solutions aux bénéficiaires, nous travaillons régulièrement avec les partenaires extérieurs :

  • MDSI, CCAS, Pôle Emploi,
  • Associations mobilisées et mobilisables durant cette période (notamment la Croix Rouge pour la livraison de repas…),
  • Mairies et écoles,
  • Médecins traitants, infirmiers libéraux, Hôpital de jour.

Nous adaptons nos modes et rythmes de communication en fonction des besoins et équipements des personnes et transmettons les informations via mail, sms et téléphone. Il est aussi possible de mettre en place des téléconsultations pour ceux qui le peuvent et le souhaitent.

La situation de précarité dans laquelle se trouvent les bénéficiaires accompagnés est anxiogène à ce jour et ils expriment aussi de nombreuses craintes liées à l’après confinement. L’équipe reste mobilisée et en veille par rapport aux situations. Elle anticipe avec les personnes la marche à suivre, les démarches à mettre en place pendant et après le confinement. Actuellement, c’est plus de 600 actes (appels et coordinations notamment) qui ont été réalisés.

Les actions du service en lien avec l’Association

Afin de soutenir les équipes qui sont sur le terrain, l’équipe d’EDÉAccess’ souhaite proposer plusieurs outils et actions.

Présence sur la Résidence la LORETTE

Le directeur adjoint du service EDÉAccess’ assure une mission de suivi dans son service et s’est également porté volontaire pour soutenir les équipes du foyer de la Lorette. Il collabore avec eux sur le terrain afin d’assurer un fonctionnement le plus normal possible dans ce contexte de pandémie et de confinement.

Une boîte à outils

Le service rassemble plusieurs documents sur son drive dans une boîte à outils qui comprend des fiches d’informations, des exercices respiratoires (audio et textuel), des outils psychologiques et paramédicaux. L’objectif sera de les diffuser et de les utiliser comme support de soutien aux professionnels de l’association.

Outils ergothérapiques

Afin de pouvoir aider à distance les professionnels et bénéficiaires d’autres établissements de l’association, en particulier les foyers d’EDÉA (Cypressat et La Lorette), l’ergothérapeute a rassemblé et transmis des outils susceptibles d’aider les équipes à accompagner les résidents mais aussi à prendre du temps pour eux-même (guides, fiches d’activités, liens sites internet, propositions d’exercices physiques adaptés pour mobiliser le corps en douceur etc.).

Une plateforme de soutien

Au regard du contexte actuel et des initiatives existantes, le service EDÉAccess’ souhaite mettre en place une plateforme de soutien psychologique en partenariat avec les autres psychologues de l’association. Ce dispositif permettra aux salariés de l’association de trouver une écoute par des professionnels qui ont connaissance des enjeux associatifs. La forme prise sera en téléconsultation individuelle (téléphone, Skype, etc.) sur des créneaux horaires aménagés pour permettre à tous de bénéficier de ce soutien.

Participation au groupe de soutien à la qualité de vie au travail

Un représentant du service participe à des réunions de réflexion entre différents professionnels de l’association afin d’aider la direction à mettre en place des actions qui répondront au mieux aux besoins de l’ensemble des salariés que ce soit les équipes de terrain ou ceux en télétravail. Ce dispositif s’attache à anticiper l’après confinement et la reprise d’une activité normale.

Inquiétudes

L’après confinement

L’équipe s’interroge sur l’après confinement. Les experts de la santé commencent à craindre une hausse de l’infection à la fin du confinement. Pour beaucoup, ce retour à la normal est synonyme d’une fin de la pandémie. Il n’en n’est rien. Il faudra au contraire être attentif à renforcer nos actions préventives en informant les bénéficiaires de poursuivre les gestes barrières.

Les inégalités durant le confinement

Les personnes accompagnées par le service sont en situation de précarité sociale et sanitaire. Certains bénéficiaires du service exercent en intérim ou ont des contrats à courtes durées. Le COVID 19 met en avant les inégalités sociales et professionnelles – et l’impact de la pandémie sur le quotidien futur des personnes accompagnées sera à prendre en compte dans nos futurs échanges.

L’amplification de certaines problématiques

La situation exceptionnelle que nous traversons contraint les personnes à rester confinées dans leurs domiciles. Nous observons que certains bénéficiaires plus fragiles ou en situation familiale difficile voient leurs problématiques amplifiées. Nous avons observé une hausse des consommations d’alcool, une augmentation des violences conjugales ainsi que des effets délétères sur le bien être psychologique et comportemental ainsi que de risques de décompensation. Durant cette période, le service redouble de vigilance et met tout en oeuvre pour accompagner au mieux les bénéficiaires.

S’ajuster au télétravail

Notre service a mis en place un groupe WhatsApp afin de maintenir le lien et d’échanger comme nous le faisons habituellement. Nous utilisons aussi Skype, plateforme sur laquelle nous organisons quotidiennement des réunions. Cet échange est professionnel mais c’est aussi un moment pour prendre des nouvelles des uns et des autres. Se témoigner du soutien et partager des moments plus légers.

Articles récents