La quotidienne de EDÉA n°1

EDÉA > Actualités > La quotidienne de EDÉA n°1

La quotidienne de EDÉA n°1

Suivez les actualités des établissements, du secteur ainsi que quelques idées pour vous occuper le temps du confinement en cette période de pandémie ! Vous pouvez télécharger la quotidienne n°1.


Des orchidées offertes aux foyers

Le magasin Chaumont Fleurs à Bègles nous a offert 14 orchidées pour fleurir et égayer les foyers CYPRESSAT et la LORETTE ! Christine, propriétaire de la boutique depuis 9 ans, nous a glissé un petit mot d’encouragement pour les équipes :

Je vous donne mes fleurs avec plaisir pour égayer le moral des professionnels et des personnes en difficultés. Dans cette épreuve difficile il faut se soutenir. Nos métiers sont au service des autres, souvent pour faire plaisir, donner le sourire, soutenir, accompagner. Je suis contente que les fleurs aillent chez vous.

Christine BAFFOIGNE, propriétaire du magasin Chaumont Fleurs

Des ateliers pour avancer !

À la LORETTE, Mariane ABADIE PENARS maîtresse de maison, et Frédéric BEGUIN, éducateur spécialisé, imaginent quotidiennement des activités avec « les moyens du bord ». Ils font preuve chaque jour d’une grande inventivité pour proposer aux résidents des ateliers manuels et créatifs. Poupées en bouteille plastique, lapin à base de chaussettes, figurines en riz et tissu, tabliers, torchons… Ils débordent d’imagination et utilisent le matériel du quotidien pour y parvenir. Une belle initiative dont nous pouvons nous inspirer à la maison ! Pour créer les vôtres, vous pouvez demander conseil à la LORETTE.

À l’IMPRO VIEUX MOULIN, Mmes RHULAND, GOMEZ et M. ROMAT ont ouvert un atelier pour fabriquer des masques textiles avec des tissus recyclés. Les résidents de la LORETTE préparent les patrons, une façon pour les travailleurs d’ESAT de maintenir une activité.
Ce projet est soutenu par la blanchisserie BLP SERVICES située à Pauillac. M. CRUZIN David, le directeur et membre de la CPME, nous a donné pour 19 000 € de tissus soit 3200 nappes pour faire les masques. C’est M. GERARD Jérôme de l’ESAT DESCARTES qui s’est déplacé dans le Médoc pour les récupérer. L’équipe parvient à fabriquer et à livrer 150 masques par semaine !

Un masque en tissu créé par l’IMPRO VIEUX MOULIN et les résidents de la LORETTE

Articles récents