ESAT DESCARTES : le rétablissement

EDÉA > Actualités > ESAT DESCARTES : le rétablissement

L’ESAT DESCARTES de l’Association EDEA, accompagne depuis 1974 dans leurs projets professionnels des personnes en situation de handicap psychique et/ou mental. Ce projet professionnel est soutenu par une équipe médico-sociale composée notamment d’une psychiatre, d’une neuropsychologue, d’infirmières, d’éducateurs techniques spécialisés et de moniteurs.

Le socle théorique sur lequel les professionnels sont amenés à baser leur pratique professionnelle est multiple pour adapter l’accompagnement au plus près des attentes et besoins de la personne.

Le rétablissement tel qu’il est proposé par l’équipe de la structure est basé sur « la possibilité de redonner un sens à sa vie à travers des activités et un mode de vie satisfaisant pour chacun ».

L’équipe ne s’appuie pas sur les difficultés et/ou les troubles mais sur le projet de la personne et ses potentialités non pas pour atteindre un état normé mais pour aller vers une participation sociale souhaitée.

C’est dans cette perspective que le partenariat avec le CRPS a été mis en place en 2018.

Ce partenariat est mis en place pour toute situation nécessitant une évaluation (stage, période d’essai, projet personnalisé, …). Il a lieu au CRPS avec une évaluation basée sur la mise en situation réelle de travail durant deux semaines. Elle permet d’évaluer 4 grandes dimensions :

  • Compétences transversales,
  • Compétences techniques,
  • Compétences cognitives,
  • Compétences sociales.

Elle donne ainsi à la personne une perspective sur des pistes d’amélioration pour étayer son projet professionnel.

L’équipe de l’ESAT bénéficie de son côté d’axes de travail spécifiques et peut établir un plan d’action au service de la personne.

M. TONIATTI impulse une nouvelle dynamique d’accompagnement auprès des équipes soutenue par un plateau technique spécifique et formé à l’approche du rétablissement avec notamment Mme POTIER Neuropsychologue et présente à la présente de ce jour.

Ce temps d’échange du 12 décembre avec le CRPS, l’UGECAM a permis à M. TRESSERRES bénéficiaire de cet accompagnement de présenter son parcours et son projet professionnel. A la suite d’études en terminale STI en 2000 il évoque avoir fait une décompensation. Son parcours de santé le conduit en 2012 à reprendre son projet professionnel et entre après un stage de 15 jours à l’ESAT DESCARTES.

Depuis son entrée en 2013 M. TRESSERRES fait le bilan de ses apports qui ‘l’on conduit à développer son parcours professionnel :

  • « Des savoir-faire techniques (conditionnement, machines Lucas),
  • À me lever le matin pour aller bosser,
  • À avoir une attitude au travail (arriver à l’heure, être compétent),
  • À avoir confiance en moi (j’ai des responsabilités),
  • Qu’en travaillant j’oublie mes difficultés (ça m’évite d’être envahi par mes pensées par exemple),
  • À reconnaitre mes erreurs et avoir confiance en mes référents,
  • À reconnaitre ce qui fait partie de la maladie, »

Le travail qu’il a mené depuis 2013 sur ses compétences professionnelles, sa participation sociale, soutenues par l’ESAT et les partenaires du territoire lui permettent devant l’Assemblée de ce jour de déclarer :

  • « Je vis autonome en appartement (avec un suivi SAVS)
  • J’ai un traitement qui fonctionne très bien et que je prends
  • Je ne fume plus de cannabis
  • J’ai une meilleure connaissance de ma maladie et je me sens stable sur le plan psychique
  • Je suis vigilant: si je repère des troubles cognitifs, je demande des séances de remédiation cognitive
  •  J’ai pu reprendre le travail à la logistique avec la conduite du charriot élévateur
  • Je sais gérer ma fatigue (exemple: quand je rentre du travail je fais une pause et me détend dans le silence) »

C’est avec beaucoup de fierté que M. TRESSERRES évoque son parcours de vie devant des professionnels, des familles, des partenaires ses principales avancées personnelles et professionnelles.

Il est soutenu par une équipe qui l’accompagne sur la base d’une évaluation spécifique avec le CRPS vers son projet professionnel comme levier de l’inclusion sociale. Ce dispositif permet de soutenir les potentialités des personnes, d’en renforcer d’autres. Les applaudissements de la salle sont venus récompenser le travail personnel de M. TRESSERES dans l’évolution de son parcours de vie et un travail collectif des équipes de M. TONIATTI, directeur des ESAT de SADIRAC et de DESCARTES, en charge du dispositif inclusion professionnelle.

Merci pour cette participation collective.

Articles récents