EDÉA rencontre Luc VIGNEAULT

EDÉA > Actualités > EDÉA rencontre Luc VIGNEAULT

EDÉA rencontre Luc VIGNEAULT


CAP sur le rétablissement : Luc Vigneault le 6 février était l’invité de l’Université de BORDEAUX pour une conférence ouverte à tous. Des professionnels de EDÉA s’y sont rendus : les ESAT de SADIRAC et DESCARTES étaient représentés, EDÉAccess également et la Direction générale de EDÉA.

Luc Vigneault a présenté son parcours, il est à la fois conférencier, auteur et accompagnateur depuis près de 25 ans. Il fut le 1er Pair Aidant au CANADA. Il raconte avec beaucoup d’aisance l’apparition des premiers symptômes à 17 ans. À cette époque, il entend des voix pour la première fois et perd tout son environnement social et professionnel. Au fil des années, des hospitalisations, des rencontres, des questionnements, des déconvenues… il s’implique dans des groupes d’entraide : le démarrage de son rétablissement.

Le rétablissement ne s’entend pas au sens de la guérison mais d’un « processus par lequel toute personne reconstruit et développe des nouvelles interdépendances personnelle, sociale, environnementale et spirituelle dans sa propre vie. C’est un processus d’ajustements de leurs propres attitudes, sentiments, perceptions et buts dans la vie, et, un processus d’auto découverte, d’auto renouveau et de transformation » (DAVIDSON, 2005).

Luc VIGNEAULT décrit bien ce processus dans lequel il est entré en s’appuyant sur 4 piliers importants :

  • L’espoir
  • L’appropriation d’agir (faire des choix, s’occuper de soi, prendre ses responsabilités)
  • La famille ou l’environnement
  • Le travail et/ou l’implication bénévole ou citoyenne

Il nous explique avec beaucoup de transparence ses addictions, son divorce, sa maladie, sa vision du secteur sanitaire et médico-social au travers de ses hospitalisations, de ses échanges avec les professionnels et de ses interactions avec sa famille. Il parle également de l’impact de cette maladie sur le regard des gens et la stigmatisation de son environnement et dit «  je suis une personne, pas une maladie ».

Il reconnait le soutien de sa famille et la pluridisciplinarité des professionnels tout au long de son processus de rétablissement. Sa casquette de pair aidant ne lui confère pas une place de super héros pour communiquer avec des schizophrènes en crise mais quand c’est le bon moment pour les personnes, il est un soutien.

Il est animé par l’espoir dans son propre processus de rétablissement, l’espoir pour l’avenir des personnes qui entrent dans ce processus et celles à venir, et poursuit son combat contre la stigmatisation chaque jour.

Au sein de cette Assemblée, 12 personnes du Clubhouse étaient présentes, chacune inscrites dans un processus de rétablissements. Luc VIGNEAULT a répondu à chacune des questions qui lui ont été posées.

Merci à Mme PROUTEAU et M. Kevin Marc VALERY pour leur invitation à cette conférence nous suivrons de près le projet STIGMAPRO.

Luc VIGNEAULT

Articles récents